Vous souhaitez également économiser sur le coût total de votre prêt immobilier ?
Depuis quelques années, le rachat de prêt immobilier est devenu un allié de poids dans la lutte pour la hausse de votre pouvoir d’achat. En effet, renégocier votre prêt immobilier peut vous faire économiser jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le coût total de votre emprunt. Encore faut-il vous y prendre au bon moment.

Calculez votre nouvelle mensualité !

 

Nouvelle consolidation dans le secteur bancaire, en mauvais état. Les conseils d’administration de CaixaBank et Bankia ont donné jeudi le feu vert à la fusion des deux banques, ce qui va bouleverser le paysage financier espagnol avec la naissance du foie.

Les fusions bancaires se poursuivent. Suite à la fusion probable de Crdit Suisse et d’UBS, il est temps pour le marché espagnol de faire l’expérience de la fusion. CaixaBank reprend Bankia pour créer la première banque espagnole en termes d’actifs sous gestion.

La nouvelle banque fusionnée deviendra la plus grande d’Espagne en termes d’actifs.

« L’accord a été approuvé », et les détails de la transaction – en pratique, le rachat de Bankie par CaixaBank – seront annoncés vendredi matin, a indiqué une source proche du dossier. Les conseils d’administration des deux banques ont entamé la réunion dans l’après-midi pour confirmer les détails de la fusion, objet de négociations auxquelles l’État espagnol, principal actionnaire de Bankia, a participé avec 61,8%.

Paysage bancaire perturbé

Cette fusion devrait perturber l’environnement bancaire espagnol en créant la plus grande banque du pays en termes d’actifs en Espagne, devant Santander ou BBVA, qui, en revanche, sont plus présentes à l’international. Selon les estimations des analystes de Renta 4 Banco, ces actifs sont estimés à environ 664 milliards d’euros.

Acquisition de Bankia par CaixaBank

A l’issue de ce rachat de Bankie par CaixaBank, les actionnaires de cette dernière devraient à terme détenir environ 75% de la nouvelle entité, contre 25% pour ceux de Bankie, selon les reporters. Le principal actionnaire de la Banque, l’État, devrait hériter d’une participation de 14% dans le nouveau groupe. En 2012, l’État a sauvé la Banque de la faillite en injectant 22 milliards d’euros, soit plus de la moitié des fonds européens alloués à l’Espagne pour éviter l’effondrement du secteur bancaire, détruit par l’explosion d’une bulle immobilière dans le contexte de la crise financière mondiale.

La fusion intervient dans un contexte économique très sombre de l’Espagne, l’un des pays européens les plus durement touchés par la pandémie de Covid-19, dont le PIB s’est effondré de 18,5% au deuxième trimestre.

Réduire le travail en vue

Leur complémentarité géographique est perçue comme un autre atout de fusion, Bankia étant plus présente à Madrid et dans le centre du pays, tandis que la banque catalane Caixa est bien implantée dans le sud et l’est, souligne Robert Tornabell, spécialiste bancaire à l’Esade Business School. La structure financière de la transaction permettra également à CaixaBank de recevoir « plusieurs milliards » d’euros d’allégement fiscal, a précisé l’expert. Cela «permettra de financer des restructurations de personnel et des fermetures d’agences», explique-t-il, alors que la presse évoque près de 8 000 suppressions d’emplois, sur environ 51 000 salariés et 6 000 agences qui auront de nouveaux mastodontes.

Malgré ces conséquences sociales et les inquiétudes potentielles concernant la concurrence de l’entité qui gère près d’un tiers des fonds d’hypothèques et de pension espagnols, le gouvernement voit l’opération d’un bon œil.

« Le processus est en cours », a confirmé la semaine dernière la ministre de l’Economie Nadia Calvio, soulignant que les autorités européennes soutiennent depuis longtemps la concentration dans le secteur bancaire.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *