Lorsque vous êtes endetté et que vous désirez retrouver du pouvoir d’achat rapidement, le rachat de crédit est un dispositif qui peut être utilement envisagé. Ce dernier permet de regrouper vos différents emprunts en un seul crédit souscrit auprès d’un établissement bancaire autre que celui qui vous a accordé les fonds initialement.
Nous sommes courtier en crédit, en remplissant cette simulation de crédit vous pourrez faire une demande de rachat ou de regroupement de prêts. Nous sélectionnerons à l’aide de notre comparateur de crédit la meilleur offre de prêt.

 

Thierry Krief distingue deux cas. Pour les étudiants qui arrivent en retard sur le marché du travail et qui devront cotiser au moins 42 rentes, les rachats de logements en début de carrière sont les plus rentables. En revanche, les dirigeants confrontés à un départ anticipé ont intérêt à intégrer cette problématique dans leurs négociations de sortie.

A quel âge est-il intéressant de racheter des quartiers?

THIERRY KRIEF. Le plus tôt sera le mieux, car le prix d’un terme varie du simple au quadruple selon l’âge. Plus vous l’achetez tôt, plus l’entreprise est rentable. Pour les jeunes, le rachat des quartiers doit être vu comme un investissement financier, un pari sur l’avenir qui peut leur permettre de prendre leur retraite plus tôt. L’idéal est donc de commencer à regagner les quartiers le plus tôt possible. Il existe une assurance-vie en cas de décès, ce système est une sorte d’assurance-vie en cas de vie, mais peu de gens ont ce réflexe.

A partir de quel âge déconseillez-vous la rédemption?

Dès que nous franchissons la barre des quarante ans, le trimestre commence à être très cher et le retour sur investissement devient risqué, voire nul. À 50 ans, le trimestre coûte plus de 3 500 euros. A 55 ans, près de 4000 euros …

Alors, quelle est la meilleure solution?

Attendez la fin de votre carrière pour essayer de négocier. Il est préférable d’attendre un départ pour négocier avec votre employeur pour racheter les logements manquants. Cela concerne principalement les cadres de grandes entreprises qui ont 57, 58, 59 ans et qui n’ont pas forcément une pension complète.

Comment procédez-vous?

Lors de la négociation, elle ne doit pas être présentée au début mais doit être amenée à la fin des discussions sur la rémunération. Si l’accord ne vous convient pas, vous devez alors avancer cette carte et expliquer à l’entreprise qu’il leur en coûte moins cher de vous racheter que de payer des avantages. S’il l’accepte, il permet une sorte de lissage de fin de carrière à moindre coût, garantissant une bonne politique de gestion des ressources humaines.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *