Comparer les offres d’assurance emprunteur maintenant !

Vous avez déjà un prêt immobilier ? L’assurance de prêt immobilier permet de rembourser la banque en cas de problème. Attention son coût n’est pas négigeable sur vos mensualités !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

{Assurance-pret }

Comment remplir votre questionnaire de santé d’assurance de prêt ? Pour répondre aux interrogation du questionnaire de santé, vous devez facilement cocher la mention « Oui » ou bien « Non ». Si vous répondez positivement à l’ensembles des questions, l’assureur vous enverra directement une proposition d’assurance définitive. Si vous ne répondez pas favorablement à l’une des questions, vous serez orienté vers une étude médicale plus complète (questionnaire thérapeutique plus détaillé, examen médical). Via le questionnaire médical, vous allez être amené à : évoquer votre état de santé général : indiquez si vous aviez des difficultés à voir, à entendre ainsi qu’à à marcher, si vous avez subi un arrêt de travail dans 6 derniers mois, si vous faites l’objet de soins particuliers, si vous êtes soigné pour une blessure. décrire votre habitude de vie : pratique ainsi qu’à non, consommation ainsi qu’à non d’alcool et de tabac. Si vous consommez des médicaments, il faudra indiquer le nom des produits, leur quantité, leur fréquence et la nature de leur prescription (sur ordonnance ou bien non). Si vous consultez des professionnels de santé, il faudra indiquer qu’est-ce que vous consultez : généraliste (régularité des visites à son cabinet ou à domicile), spécialistes (hors hospitalisation), autres intervenants de santé… Eventuellement, il vous existera demandé qui vous a conseillé de consulter un spécialiste et pourquoi.

{Assur-credit}

En effet, vous devez répondre avec fidélité aux interrogation posées en l’assureur (Code des Assurances – Article L113-2), il appartient ainsi en or courtier de définir questions qui lui permettront d’identifier au mieux la portée du risque à assurer. Si un litige intervient, la charge de la preuve appartient à l’assureur (Code Civil – Articles 1315 et Code de Procédure Civile – Article 9). Lesdites preuves permettront de déterminer soit une mauvaise foi établie, soit une mauvaise foi non établie : Mauvaise foi établie : engendre une nullité du contrat. Le contrat est reconnu n’avoir à la saint-glinglin existé, l’assureur conserve les indemnité et peut réclamer les offres versées. Mauvaise foi non établie : en de résiliation du contrat à l’initiative de l’assureur, ce dernier rembourse la part de la prime afférente à la période pendant laquelle le danger n’a pas couru (notamment a l’intérieur du cadre de avantage annuelles).