Comparer les offres d’assurance emprunteur maintenant !

Vous avez déjà un prêt immobilier ? L’assurance de prêt immobilier permet de rembourser la banque en cas de problème. Attention son coût n’est pas négligeable sur vos mensualités !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

{Assurance-pret }

Que couvre la garantie « Perte Totale et Irréversible d’Autonomie » (PTIA) d’un contrat d’assurance tapeur ? Anciennement dénommée Invalidité Absolue et Définitive (IAD), la garantie PTIA répond à trois cumulatives pour s’accomplir en tant que mise hors jeu : l’assuré être dans l’impossibilité quantité et définitive de se livrer à une quelconque activité rémunérée pouvant lui procurer boni ainsi qu’à avantage ; il être dans l’obligation absolue et présumée définitive d’avoir recours à l’assistance somme et constante d’une tierce personne pour effectuer 3 ou 4 des actes ordinaires de la vie diarrhée (faire sa toilette, s’habiller, se nourrir, se déplacer); il faut également que la PTIA intervienne l’âge limite prévu au contrat (en général 60 ou 65 ou bien l’âge de départ en retraite). Attention : l’assureur exigera d’ordinaire que l’assuré bénéficie d’une pension d’invalidité de 3ème catégorie d’un régime obligatoire d’assurance maladie (Sécurité sociale, RSI, etc.) dépourvu toutefois que celle-ci soit suffisante pour faire agir la garantie de la PTIA. Pour connaître l’étendue et modalités valable en jeu de la garantie, lisez attentivement votre contrat d’assurance.

{Assur-credit}

Que couvre la garantie « Décès » d’un contrat d’assurance emprunteuse ? La garantie décès est toujours présente dans un contrat d’assurance emprunteuse par contre fait l’objet d’un âge limite de garantie. Le va vraiment décès n’est ainsi pas nécessairement couvert jusqu’au terme d’un prêt. En de décès (quel qu’en va pour ça la cause) et sous réserve des élimination de garantie imaginés dans le contrat, l’assureur versera le capital restant dû au journée du décès au prêteur. À noter : la loi impose que les contrats d’assurance emprunteuse couvrent le décès parmi suicide à partir de la deuxième année d’assurance et dès la première année, pour prêts inférieurs à 120 000 euros contractés pour financer l’acquisition du logement capital de l’assuré.